Tempête...

Tempête... Je me souviens d'avoir essuyé il y a quelques années en mer Nord-Bretagne un coup de vent force 7-8 échelle Beaufort avec rafales à 10 (70 à 100km/h) sur un voilier assez rudimentaire mais robuste d'une douzaine de mètres de long.

6 équipiers sur ce 2 mâts des Glénans, tous arc-bouté à sa tâche, avec le projet flou de rester à flot ! Pas de place pour les commentaires et les explications, rien d'autre que la présence à soi, aux âmes à bord, aux éléments, au bateau. Rien que l'ici et maintenant par tous les sens connus et inconnus, de cap en cap, mus par l'énergie de vie, sans question ni doute du lendemain, ni même de la minute d'après, les yeux rivés sur la toile réduite au minimum vital et sur la lame qui vient en montrant ses dents blanches et qu'il faudra gravir, vaillants...

Dans ce vacarme d'un vent continu, de vagues à répétition et de cris de vie inaudibles de l'une et l'autre des êtres communiant par les yeux et le cœur, il y avait là un vrai silence, une osmose, une harmonie, chacun chacune et chaque élément jouant sa note à la perfection.

En ce printemps 2020, dans cet espace-temps de confinement, la tempête est plus intérieure ; elle n’en est pas moins réelle. Dans le brouhaha de mon mental, je tente de rester à flot, arc-bouté à ma tâche, celle d'être, harnais au corps, écoute en main, pieds à l'ancrage, présent à mes lames et mes larmes intérieures, en commandant de bord humble et responsable, l'Esprit au centre... remonter au vent, venir en amont, au port, à la maison.

Recent Posts

Stay Up-To-Date with New Posts

Search By Tags

Pas encore de mots-clés.
  • Black Facebook Icon
  • Black Twitter Icon

© 2018 by Lionel Drouvin. Mentions légales