top of page

Faire le saut !


T'est-il déjà arrivé un matin de ne plus avoir envie de te lever, de sentir un poids t'écraser et plomber sur ton lit ?

T'est-il arrivé de ne pas vouloir que le jour lui-même se lève, et que la nuit ou l'aube suspende son vol encore et encore, et d'appuyer inlassablement sur la touche "rappel" de ton réveil ?

T'est-il arrivé de ne trouver aucun élan qui te mette debout, tout en entendant la voix de la raison te dire : "lève-toi, tu as des tas et des tas de choses à faire !".


Et surtout, t'est-il arrivé de t'en vouloir d'en être là, culpabilisant de rester scotché allongé, drapé dans tes pensées embrumées, entre chien et loup ?

De là, t'est-il alors arriver de sauter dans l'un de tes costumes sans réfléchir, par automatisme ou par mimétisme des jours précédents, sans avoir pris le temps d'être éveillé, alerte, consistant, à l'écoute de ta voie -et de ta joie, et non pas en suivant les voix de l'influence extérieure résonnant puissamment en toi ?

As-tu obéi à l’une ou l’autre de ces voix extérieures -voire d’outre-tombe, à ces influences périphériques ? Ou bien as-tu pu attendre d’être mue par une énergie intérieure, et d'être dans le choix de la femme ou l'homme que tu veux être vraiment -et que tu es déjà sur un plan ?

Pour la énième fois, as-tu tu et enterré cette voix de l'intimité pour répondre à un "programme du jour", ou bien as-tu eu le courage -le cœur agissant, de rester là, posé sur ton lit à écouter sans jugement ce bruissement de fond, ce murmure, ce souffle ?

As-tu su choisir de rester là, allongé, à respirer, à sentir et ressentir dans ta profondeur, ta fondation, ce qui ne ressemble à rien de connu, ce à quoi tu n’avais que peu ou pas prêter d’attention jusqu'alors et qui pourtant est un appel que tu ne peux pas ignorer, que tu sais venir et revenir de loin, infatigablement, et que tu connais ? C'est comme un chant, une musique, une vibration profonde dans ton océan d'énergie...

Avez-vous pu choisir de rester là, à l'écoute, et de laisser émerger et se constituer ici ta verticale ? et peut-être de là, instantanément, sauter à pieds joints dans tes baskets, bottes ou mocassins avec un grand YESSSSS !?

SE LEVER DANS NOTRE VERTICALE, WAOOOH !

c’est tellement bon, tellement vrai, tellement plein ! Pourquoi diable choisir cette rareté, cette pénurie de "bon & vrai" ? Pourquoi ne choisit-on pas de vivre ce "bon & vrai" chaque matin et à toutes heures de la journée, et tous les jours ? Quelles sont les forces extrêmes et invisibles qui nous collent à l’horizontale, qui nous couchent, même une fois levés ?

Se lever avec ce "bon & vrai", c'est comme marcher sur l'eau. Il y en a qui l'on fait, et oui, je te vois venir : ils ont eu des problèmes... Mais est-ce que cela doit nous mettre dans l'impasse ? Est-ce qu'on doit obéir et tomber dans le panneau d'un "sens interdit" ?

Vivre ce "bon & vrai" une fois, et ne plus l’oublier, l’ancrer en soi ! Ne plus accepter que quelques programmations, mémoires, influences, destins et scripts déjà écrits que ce soient ne nous écrasent ou nous dressent emprisonnés dans un carcan robotique, une carcasse de faire, de tensions et de pressions.

Ne plus être d’accord avec ces forces sacrément malines qui nous prennent notre énergie et la détournent à leur propre fin ! OUI !! finissons-en avec la perversion de notre flux vital, parce que cela est réellement et totalement inacceptable. Choisissons le nouveau hors de toute matrice et écrivons Notre Vie d’instant en instant neuve !

Pour vivre cela, il convient souvent d’être en présence d’un élément extérieur qui nous montre cela, qui nous motive -voire nous bouscule- pour le voir, pour le sentir, le toucher ; et pour être touché.

Sommes obligés d'attendre qu'un évènement dramatique nous y contraigne NON ! "Souffrir pour être beau" ou "se planter pour réussir", quels programmes délétères pour l'humain et sa planète, même si ok, c'est une occasion de rebondir lorsque ces cas se présentent !

Pour toi, je suis ce que je ne peux pas être pour moi : un « élément extérieur ». C’est pour cela que je peux t'accompagner à trouver et à choisir de rester dans ta verticale, tout comme je me fais moi-même accompagné par choix de ce même résultat. Et c’est ce que je veux, même si je sais aujourd’hui que le vouloir et le conscientiser ce n’est pas suffisant tant les forces de sombrités sont puissamment subversives et activent à la racine dans notre mental. Mais c'est un début, un passage, un appui, un atout, qui doit nous donner l'élan de faire le saut... et non plus de faire le sot !




Comments


Restez informés des nouveaux posts

Search By Tags

bottom of page