top of page

Mon Écosystème

J’ai travaillé en tant que dirigeant dans la grande distribution alimentaire pendant 20 ans. Puis, j’ai accompagné durant 5 ans, de l’idée à l’ouverture, 30 agriculteurs dans la mise en œuvre d’un point de vente collectif et d’un atelier de transformation de leurs productions agricoles locales.

Actif en qualité de coach privé et professionnel depuis 15 ans, je suis également médiateur assermenté auprès de la Cour d'Appel de Chambéry.

Dans ces expériences, j’ai appris que quels que soient les domaines d’activités (la grande distribution, l’agro-industrie, le milieu médical, l’Économie Sociale et Solidaire, l’accompagnement...), tout comme dans le cercle privé, il est essentiel de libérer tout ce qui en nous résonne aux fréquences des conditionnements du passé et de leurs emprises présentes, car ils et elles nous privent d’une grande partie de nos Forces-Vives, alimentant ainsi en nous et autour de nous le chaos, la souffrance, le mal-être, les conflits... Et les victimes sont en 1er lieu les plus sensibles, les femmes, les enfants, la nature... ; c’est l’insouciance et l’innocence qui subissent les conséquences des perversions et des malversations en tout genre.

C’est pour cela que nous nous devons de mettre un terme à ces mécanismes de mensonges, de malveillance, d’écrasement, qu’ils soient visibles, invisibles, institutionnalisés et jugés comme “normaux”.

Nous pouvons dire "non" à des accords qui ont été passés pour nous à notre insu.

Je sais qu’il convient de descendre dans notre profondeur, d'occuper notre place et de tenir notre Centre pour activer notre expression reliée à notre essence, pour ne plus laisser l’égo combler la place que nous avons délaissée en nous.

Avec notre Intelligence intérieure & l'Amour-vrai, nous pouvons utiliser toutes les énergies disponibles dans la matière, à savoir : les forces-opposées qui nous mettent en mouvement. C’est indispensable pour notre humanité individuelle et collective.

Montagne_foret_nuages_ciel_soleil_edited_edited_edited.jpg

Mon Engagement

MON ENGAGEMENT
arbre_desert_soleil_couchant_edited.jpg

Pourquoi je suis engagé dans l’accompagnement auprès des personnes qui elles-mêmes s’engagent en leur faveur et en faveur de la vie ?

Parce que je sais que nous avons toutes et tous les clés d’une vie optimale, individuellement et collectivement.

Pourquoi ce verbe « engager » ? Parce qu’avec l‘engagement clair et sincère de soi à soi(*), nous pouvons parvenir à se sortir de l’emprise des conditionnements en tout genre et de toute provenance, à lâcher toutes les croyances mémorisées depuis des millénaires. Et aussi, parce que cette liberté est déjà en nous.

La difficulté à laquelle nous sommes confrontés, c’est que nous subissons des programmations qui nous font croire que la sécurité vient de nos conditionnements, et que sans nos mémoires et hors de notre destin, c’est la mort. Baignés et bercés par cette information depuis la nuit des temps, il nous est quasi impossible de remettre en question ce pacte invisible, inaudible, inodore et insensible.

Nous sommes programmés pour croire en ceci, en cela, et pour respecter ce karma, alors que pour être libre réellement, il convient de le lâcher une bonne fois pour toute ! Sortir de ses rails appelle à un discernement sain, un courage ferme et une audace douce, parce que l’information par laquelle nous sommes subtilement bombardés nous dit : si tu dérailles t’es foutu, les voies buissonnières ne mènent à rien... alors suis mon conseil : reste tranquille, ne bouge pas trop, suit le flot et ça va rouler tout seul. En résumé, c'est : Tais-toi et laisse-toi faire... Et quand nous parvenons à passer outre ces injonctions sécuritaires, que nous exprimons plus fortement notre identité réelle, c’est l’oubli, l’abrutissement, la soumission ou la rébellion (ce qui est la même chose) et l'écrasement qui nous tombent dessus.

Ces informations renversantes, nous sommes programmés pour nous les distiller nous-mêmes. Choisir de dépasser les ordres égotiques et les réflexes ancestraux de survie qui vont presqu’aussi vite que la lumière tant le sillon creusé est profond, aller à l'encontre des messages gravés en nous et qui perturbent nos sens, ça demande le total engagement vibrant du cœur. Et ni la réflexion ni la compréhension ne permettent la libération de tout ce qui en nous résonne aux mémoires héréditaires qui nous entravent et nous figent ; le courage, c'est le coeur qui agit  !

Parce que réfléchir et comprendre, c'est l'égo qui mène la danse. Attention, ce n'est pas qu'il n'a pas à le faire puisque c'est sa fonction, mais ce n'est pas à lui d'être le maître de cérémonie...

Ici, notre tendance habituelle commune sera plutôt de faire en sorte de ne pas trop sentir les fixités et les rigidités. Plutôt que la remise en cause du système, on sera attiré par un tas de compensations afin de faire de notre prison un espace confortable (ou de moindre inconfort). En même temps, il est indispensable de mettre du rationnel dans l’irrationnel (qui se fait passer pour du rationnel, vous l’avez compris...) ; il s'agira de s’éduquer à tous les niveaux.

Ainsi, nous prenons notre place, nous occupons notre espace et notre centre. Pour cela, nous avons à notre disposition toutes les forces-vives et leurs énergies puisque nous en sommes tous dotés d’origine. Pas besoin de vouloir s'approprier celles du voisin ni de le dénigrer pour celles qu'il met ou ne met pas en oeuvre, ni de vouloir faire la même chose que lui en croyant que c'est mieux pour nous. Non, car nos forces-vives sont uniques et adaptées à notre propre vibration, à notre fréquence qui elle aussi est unique.

Notre corps est capable d'alchimiser et de transmuter l'énergie de ces forces-vives dans la matière ; oui, nous sommes capable de cela, tous et toutes autant que nous sommes.

Alors je confirme : à cet endroit-là, il vaut mieux s’être engagé en sa faveur. Et la bonne nouvelle, c’est qu’en nous, cette retrouvaille vibre déjà, et qu'une fois cet engagement pris, même si ça bouscule un peu, souvent, et beaucoup parfois, nous pouvons commencer à la reconnaître, et ça c’est joyeux !

(*) De soi à soi : nous n’avons rien à prouver, ni à nous ni à qui que ce soit, et ni revanche à prendre, ni vengeance à porter

bottom of page